BLOG - À quoi sert le CIF ?

Cette formation se déroule sur un an à temps plein ou 1 200 heures à temps partiel. Sachez qu’il est également possible de vous former à distance.

Le CIF est à l’initiative du salarié et s’effectue indépendamment des actions de formation prévues par le plan de formation de l’entreprise. Toutefois il faut que votre employeur vous accorde une autorisation d’absence pour pouvoir suivre cette formation. Cela n’est pas nécessaire lorsqu’il s’agit d’un CIF-CDD.
 
L’employeur peut-il refuser mon CIF ?

L’employeur a le droit de se donner le temps de la réflexion et vous convoquera pour connaître vos motivations. S’il refuse vous pouvez adresser une demande de recours gracieux.

Cette demande doit être faite par le salarié, sur papier libre, être argumentée, puis envoyée au service CIF dans un délai de 2 mois à compter de la date d'édition du courrier de refus.
 

Dans quel but réaliser un CIF ?

 
- Vous voulez accéder à un niveau supérieur de qualification via une formation longue.
- Vous voulez vous perfectionner et évoluer de poste dans votre métier.
- Vous voulez changer de profession ou de secteur d’activité. 

Le CIF propose donc des actions de formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir au cours de sa vie professionnelle.

 
CIF, quels sont mes droits ?

Les salariés du secteur privé en CDD  ou CDI, justifiant d’une activité salariée de 2 ans (consécutifs ou non), peuvent y prétendre. 

Pour les moins de 26 ans cette activité salariée est réduite à 12 mois consécutifs selon le plan de formation de l’entreprise qui les emploient.

En ce qui concerne les contrats d’intérim, l’intérimaire doit avoir effectué 1 600 heures durant les 18 derniers mois.

Bon à savoir : Vous pouvez aussi utiliser le CIF pour préparer et passer un examen sous certaines conditions.


CIF, qui finance ma formation ?

Le financement du CIF est assuré par des organismes paritaires agréés par l’État :
- Le Fongecif, présent dans chaque région
- L’Opacif (Organisme Paritaire collecteur Agréé pour le financement du Congé Individuel de Formation) auquel l’entreprise verse ses contributions obligatoires pour la formation professionnelle continue.

Pendant la durée de votre CIF, vous bénéficiez de la même protection sociale que celle qui vous était assurée quand vous étiez salarié en CDD (sécurité sociale, chômage, retraite complémentaire).

C'est l'Opacif/Fongecif qui verse à l'organisme concerné les cotisations.
 

Quels atouts offrent le CIF ?

Pendant votre CIF, vous bénéficiez en tant que salarié :
- De la prise en charge de votre rémunération, entre 80 et 100 % de votre salaire.
- D’une prise en charge partielle de vos frais de formation.
- De la prise en charge de vos frais de transport et d’hébergement sous certaines conditions.

Bon à savoir : Si votre rémunération n'est pas prise en charge à 100 %, Pôle emploi n'apporte pas de complément de salaire. En revanche, d'autres organismes comme les Conseils Régionaux ou Généraux peuvent éventuellement contribuer financièrement.